Contact Photos Accueil
 

Un site remarquable...


Dans l’Entité de Philippeville, à quelques minutes du centre historique de Sautour, les Balad’ânes s’étendent sur dix hectares situés sur la rive gauche de l’Hermeton. C’est là que Jules, Cerise, Véronique et Karl ont décidé de s’établir entourés d’eau, d’arbres, de plantes, d’animaux et bien sur d’ânes. Vous pourrez visiter ce site au retour de vos randonnées avec les ânes ou à l’occasion des journées d’animation durant toute l'année, du lundi au dimanche.

Une fois passé le portail aux libellules, vous pénétrerez au sein de l’espace potager où il est formellement interdit de ne pas goûter, sentir, toucher. Un peu de patience, les ânes ne sont pas loin, on peut déjà les entendre. Ce lieu, entièrement voué au jardinage respectueux de la nature et qui fait la part belle à la diversité est constitué de plusieurs carrés de culture clos de fascines en saule. Vous pourrez découvrir ou redécouvrir des légumes et végétaux oubliés. Plus de quarante variétés de salades, cent variétés de tomates. De la minuscule tomate cocktail à la monstrueuse tomate d'Orenburg de plus d’un kilo, de la blanche à la noire en passant par la verte, la jaune, l’orange, la rouge, la bigarrée, la tigrée, la marbrée.  Au fil des carrés, vous croiserez le Bon-Henry, la pimprenelle, la ciboule, l’oignon, l’ail éléphant et le poireau perpétuel. A la croisée d’un sentier, d’autres surprises vous attendront. Le jardin des petits fruits ravira ensuite les papilles des bambins. Cassis, groseilles, framboises, myrtilles, cornouilles, miltomato, morelles, physalis, ...

L’espace serre est en vue, il vous reste à franchir le tunnel aux grimpantes. Y entrer, c’est faire le plein des senteurs. Plus de quarante variétés de basilic s’y épanouissent en compagnie des poivrons, piments, aubergines, physalis, morelles, tomatillos, melon et pastèques.

Après un détour par la basse-cour, les ardennais roux, les chèvres de Boer, les cochons laineux et les vaches Highlands, Messieurs et Mesdames longues oreilles, les ânes, vous accueilleront enfin. Attention, on n’entre pas comme ça dans le pré aux ânes. Un peu de tact, de courtoisie et mesdames, mesdemoiselles, messieurs les ânes, ânesses et ânons vous entourent déjà de leur sereine bienveillance.